Nous avons reçu la lettre suivante d’une membre à vie de CAMMAC, qui a été motivée à raconter l’histoire de l’amour de sa famille pour CAMMAC et comment CAMMAC a récemment fait une différence dans sa vie, en raison de la note qui lui a été envoyée avec le reçu de son récent don.

 

Notre première visite à CAMMAC remonte à l’été 1966, lorsque nous y avons passé une semaine. Nos filles, Ellen et Marcy, avaient alors 8 et 12 ans. Après une semaine à CAMMAC, nous avons eu envie d’y retourner et nous y sommes retournés pendant 33 étés consécutifs. Pendant plusieurs années, nous y avons passé une semaine et, plus tard, mon mari et moi y sommes souvent allés pendant deux semaines.

Enfant, je prenais des leçons de piano. À CAMMAC, j’ai appris à jouer de la flûte à bec. Plus tard, j’ai commencé à prendre des leçons de hautbois, puis d’alto. Mon mari, Julio, n’avait jamais étudié la musique ; il a chanté pendant ses séjours à CAMMAC et a également appris à jouer de la flûte à bec. Nos deux filles ont appris à jouer de divers instruments. Il va sans dire que nous avons tous participé pleinement aux nombreuses activités proposées à CAMMAC. Nos enfants savent que le plus beau cadeau qu’ils peuvent me faire est de jouer de la musique avec moi. Lorsque notre fille Marcy vient nous rendre visite de Vernon, en Colombie-Britannique, elle apporte sa flûte et nous jouons en duo.

Toute notre famille est venue à CAMMAC; ma sœur vivait alors dans le Maryland et son mari jouait de l’alto. Ils se sont joints à nous pendant de nombreux étés, avec leurs trois enfants. Mon frère est venu voir cet endroit dont nous parlions tant… Et beaucoup de nos amis sont venus aussi. À un moment donné, je me suis impliquée dans le comité CAMMAC de Montréal… et je me suis aussi impliquée dans le weekend de musique de chambre qui avait lieu à l’automne. Nous venions pour le ramassage des feuilles et chaque fois que l’occasion se présentait.

Dans notre famille, la musique a toujours été importante pour chacun d’entre nous. Le fait de fréquenter CAMMAC nous a permis d’avoir une grande variété d’activités musicales passionnantes. Il n’est pas étonnant que nous y soyons retournés pendant tant d’années. Grâce à mon appartenance à CAMMAC, j’ai pu trouver d’autres personnes avec qui jouer. J’ai commencé l’activité des «chaises musicales». À ce stade de ma vie, j’ai perdu le contact avec les personnes avec lesquelles je jouais de la musique de chambre. Imaginez ma surprise et ma joie lorsqu’un membre actif de CAMMAC m’a contacté dans le cadre de l’activité «chaises musicales». Il cherchait quelqu’un avec qui jouer de la flûte à bec. Nous jouons en duo depuis quelques mois. C’est un événement extraordinaire pour moi: le fait que quelqu’un m’ait contacté par l’entremise de CAMMAC prouve que CAMMAC FAIT UNE DIFFÉRENCE.

LONGUE VIE À CAMMAC!

Dorothy Laufer

 

Nous tenons à remercier Dorothy d’avoir partagé son histoire. Cela nous touche beaucoup de savoir que CAMMAC joue un rôle si important dans la vie de nos membres.

> Si vous souhaitez nous faire part de votre histoire d’amour de CAMMAC, veuillez l’envoyer à k.duhaime@cammac.ca

> Si vous souhaitez en savoir plus sur les différentes façons de faire un don à CAMMAC: CLIQUEZ ICI

> Si vous souhaitez vous joindre à nous à CAMMAC pour notre prochain programme de vacances de printemps (du 3 au 7 mars 2023), vous pouvez obtenir tous les détails et vous inscrire ICI.