Soprano pétillante et lumineuse, Catherine St-Arnaud est une artiste «tout simplement éblouissante» (Revue L’Opéra), une «interprète de choix» (Opera Canada) qui s’illustre dans un vaste répertoire. Dernièrement, elle a notamment chanté avec le National Kaohsiung Arts Center de Taiwan (Adina, L’elisir d’amore) et l’Oregon Symphony (Soliste, Carmina Burana), en plus de créer le rôle d’Albertine à 30 ans au Théâtre du Rideau Vert et en tournée québécoise (Albertine en cinq temps – l’opéra).

Sur scène, elle chante entre autres Susanna (Le nozze di Figaro), Lucia (Lucia di Lamermoor), Thérèse (Les mamelles de Tirésias) et la Duchesse Altisidore (Don Quichotte chez la Duchesse). On l’a aussi entendue en concert avec le Brott Festival, l’Ensemble Caprice, le Festival Bach Montréal, les Grands Ballets Canadiens, Les idées heureuses, l’Opéra de Québec, l’Orchestre Métropolitain, et la Státna filharmónia Kosice, sous la direction de chefs réputés tels Luc Beauséjour, Nicolas Ellis, Jean-Michel Malouf, Matthias Maute, Hervé Niquet et Alain Trudel. En récital, les femmes sont au cœur des projets qu’elle a présentés à la Chapelle historique du Bon-Pasteur et à la Société de l’art vocal de Montréal, parmi plusieurs autres.

Catherine St-Arnaud est diplômée de l’Université de Montréal, et a été stagiaire à l’Académie Orford, à l’Institut canadien d’art vocal, le Staatstheatre Augsburg et le Vancouver International Song Institute. Finaliste à deux reprises aux Metropolitan Opera National Council Auditions (Région New England), elle est aussi boursière de la Fondation du Père Lindsay, et lauréate entre autres du Concours de l’Orchestre symphonique de Montréal Manuvie, du Prix d’Europe, et des auditions Jeunes Ambassadeurs Lyriques.