Martin Dagenais se passionne pour le chant choral depuis des années. Organiste de formation, il a poursuivi ses études musicales en chant à l’Université de Montréal avec Mesdames Gail Desmarais et France Dion.

Il a obtenu son diplôme de maîtrise en interprétation en juin 1998. De plus, il a participé à de nombreux stages en direction chorale avec des chefs choeurs réputés tels que Messieurs Jean- François Sénart, Patrick Wedd et Madame Nicole Paiement.

Boursier du Conseil des Arts du Canada en 2004, il est allé parfaire sa formation auprès de monsieur Hervé Niquet et du chœur de la radio flamande en Belgique.

Parmi ses réalisations, Martin Dagenais compte un disque de Noël enregistré avec La Petite Bande de Montréal. Encensé par la presse, ce disque a été lancé en 1998, sur étiquette Naxos. De plus, en 2000, il a endisqué le Requiem de W. A. Mozart ainsi que Les Sept Paroles du Christ de Théodore Dubois sous l’étiquette XXI-21.

Possédant une expérience reconnue comme chef de chœur, Martin Dagenais dirige avec audace, rigueur et souci de perfection. Au fil des ans, il a fondé et assumé la direction musicale de plusieurs ensembles vocaux dont:

  • ​Le Choeur de La Prairie (Fondation en 2014)
  • Le Grand Chœur de Montréal (Fondation en 1997)
  • Le chœur de l’Opéra de Montréal
  • Le chœur Mélodium (Fondation en 1983)
  • L’ensemble VOCE UMANA (Fondation en 2003)
  • L’ensemble Vocal Pop de Montréal
  • La Petite Bande de Montréal (Fondation en 1997)
  • Le chœur de l’Orchestre Symphonique de Laval
  • Le chœur de la Montagne de l’Université de Montréal
  • Les Disciples de Massenet
  • L’Ensemble Vocal de Sherbrooke
  • Les Jamésiens

Martin Dagenais s’est vu décerné le prix Jean-Pierre Guidon 2021 par l’Alliance chorale du Québec. Le prix Jean-Pierre-Guindon est remis par l’Alliance chorale du Québec à un chef ou une cheffe de chœur qui œuvre depuis plus de vingt-cinq ans en direction chorale et qui contribue dans son milieu et son domaine à l’épanouissement du chant choral.

En avril 2022, il complète avec brio une maîtrise en direction choral à l’université de Sherbrooke sous l’enseignement de Robert Ingari. Les travaux de sa maîtrise incluaient l’analyse et la production de l’oeuvre de Pierre Mercure (Cantate pour un joie) et son récital de fin de maîtrise intégrait des oeuvres de grands compositeurs tel que Bach, Mozart, Janequin, Brahms, Guesualdo, Raminsch et une oeuvre contemporaine de Rémi St-Jacques.