L’AUTOMNE DERNIER, TROIS ENSEMBLES FORMÉS DE MUSICIENS ET DE PROFESSEURS BIEN AIMÉS DE LA COMMUNAUTÉ CAMMAC SE SONT RÉUNIS AU CENTRE MUSICAL CAMMAC POUR ENREGISTRER ET FILMER UNE SÉRIE DE PERFORMANCES.

Après la période de silence et de vide de l’été 2020 (en raison de la pandémie), la Salle Lucy a repris vie, remplie de nouveau avec la musique et l’amitié qui ont toujours caractérisé ce bel endroit que nous aimons tous tellement.

LE PROJET

Conçu par Guylaine Lemaire, directrice artistique de CAMMAC, le projet Les Cartes Postales met en vedette trois ensembles choisis parmi le personnel enseignant de CAMMAC. Kevin O’Neil, professeur à CAMMAC et candidat au doctorat en musique de McGill, a été mandaté d’écrire une courte pièce pour chacun des ensembles.

Le projet a pour but de permettre à CAMMAC de développer, d’étendre et d’innover sa pratique artistique pour qu’elle atteigne un niveau plus élevé, tâche essentielle pour les organisations culturelles dans le contexte de la pandémie de COVID-19. En cette période où la musique en direct n’est pas accessible à la plupart des auditeurs, notre objectif est de faire vivre de beaux moments musicaux au Centre Musical, non seulement aux membres et à la communauté CAMMAC, mais aussi à un public beaucoup plus large que ne le permettrait un spectacle en direct.

Le projet permet également à CAMMAC de promouvoir ses programmes de musique en présentant des prestations de notre personnel enseignant exceptionnel.

Nous espérons que l’expérience de cette nouvelle musique canadienne permettra à de nombreux nouveaux auditeurs de découvrir tout ce que CAMMAC a à offrir, et qu’elle incitera les mélomanes et les musiciens de tous âges et de toutes capacités à visiter le Centre de musique et à participer aux activités de CAMMAC.

Guylaine Lemaire – Directrice artistique de CAMMAC

«L’un des plus grands atouts du Centre Musical CAMMAC est son équipe de professeurs chevronnés, composé de plus de 100 musiciens professionnels, et parmi lesquels on compte plusieurs des meilleurs artistes de la scène au Canada. À chaque été, nous accueillons ces musiciens dans le cadre de nos programmes musicaux, pour enseigner et offrir des concerts novateurs de haut calibre. Plusieurs participent également à notre populaire série de concerts du Festival Dimanche en musique. 

Avec ce projet, nous souhaitions engager certains de nos professeurs pour enregistrer six «cartes postales musicales», qui seraient filmées sur le magnifique site du Centre Musical CAMMAC au Lac MacDonald, dans les Laurentides.

Pour rehausser le volet créatif, nous avons de plus demandé à l’été 2020 au compositeur montréalais Kevin O’Neil d’écrire une courte pièce pour chacune de trois ensembles composés d’enseignants de CAMMAC. Nous voulons également faire perdurer cette idée en ayant la possibilité d’écrire des variations ou de nouveaux mouvements qui seront interprétés à l’avenir par d’autres artistes étroitement associés à CAMMAC.

En octobre 2020, lorsque les ensembles sont arrivés pour enregistrer leurs pièces au Centre Musical, ils ont mis fin au silence inhabituel qui avait régné sur les lieux pendant tout l’été. Au courant des tournages, nous avons tous vécus des moments très émouvant, à entendre résonner la musique à nouveau sur ce site magnifique.

Ce projet offre à CAMMAC une excellente opportunité de promouvoir nos musiciens talentueux et nos programmes musicaux. La possibilité d’atteindre un plus grand auditoire qu’avec un spectacle en direct augmente le potentiel de faire découvrir CAMMAC et nos artistes canadiens. Avec la création de nouvelles œuvres, ce projet rend accessible à tous les Canadiens du nouveau contenu artistique de chez nous. De plus, le projet a permis à CAMMAC de bonifier sa pratique artistique, un besoin qui est à mon avis essentiel compte tenu du contexte de la pandémie.»

 

Kevin O’Neil – Compositeur / Enregistrement de son et montage

«Lorsque Guylaine Lemaire m’a proposé ce merveilleux projet, j’étais absolument ravi – et peut-être un peu nerveux – à l’idée d’écrire pour des musiciens d’un calibre aussi élevé. Dans les semaines qui ont suivi, ces véritables sommités du paysage musical canadien ont généreusement donné d’eux-mêmes tout au long du processus de création, et si les trois œuvres qui composent cette commande semblent très différentes les unes des autres, c’est parce que chaque pièce a été façonnée par l’alliance particulière que j’ai pu forger avec les musiciens auxquels elle était destinée. Je n’aurais certainement pas pu demander des interprétations plus magistrales et sympathiques, et je remercie Julien, Marc, Margaret, Mélisande, Alexa, Caroline, Marie-Laurence et Vincent d’avoir prêté leurs talents artistiques extraordinaires à mes créations. Je suis aussi, bien sûr, éternellement reconnaissant à Guylaine de m’avoir donné la chance de produire ces petits bijoux pour notre chère communauté CAMMAC.»

COLLABORATEURS

DUO DJOKIC-LEBLANC
Marc Djokic, violon et Julien Leblanc, piano

(M)élodie no. 1 – par Kevin O’Neil

Prélude no. 2 – par George Gershwin (arr. Heifetz)

Tous deux originaires des Maritimes, le duo musical Marc Djokic et Julien Leblanc collaborent depuis maintenant 10 ans, offrant de puissantes performances d’une grande virtuosité lors de leurs tournées au travers du Canada. Avec leur style de jeu charismatique et leur enthousiasme communicatif, Djokic et Leblanc ont donné une nouvelle vie au répertoire pour piano et violon.

Marc Djokic est un violoniste canadien et lauréat du Prix Goyer 2017-2018. Parmi les nombreuses distinctions qu’il a reçues au cours de sa carrière, il est lauréat du Prix Opus et ancien récipiendaire de la Banque d’instruments du Conseil des Arts du Canada. Marc est actuellement violon solo de l’Orchestre classique de Montréal, et artiste en résidence au CAMMAC.

Le pianiste canadien Julien LeBlanc éblouit par sa virtuosité et son enthousiasme séduisant. Il est reconnu pour sa grande sensibilité musicale et sa capacité à communiquer l’essence de la musique.

www.marcdjokic.com/djokic-leblanc-duo

À propos de (M)élodie no. 1:

«La mélodie de (M)élodie no. 1 m’est venue un jour à l’automne 2016, en tâtonnant sur un piano public que j’ai croisé lors d’une promenais avec ma fille Elodie, alors nouveau-née, qui dormait blottie contre ma poitrine dans une écharpe de portage. Pendant quatre ans, ce simple petit fragment est resté en moi, et bien que j’aie essayé ici et là d’en faire quelque chose, il n’avait jamais vraiment trouvé sa place. Avec l’arrivée de ce nouveau projet, la mélodie s’est réveillée subitement, et elle m’a semblée exiger d’être joué par Marc Djokic, qui était lui-même devenu récemment un nouveau papa.» – Kevin O’Neil, compositeur

L’HARMONIE DES SAISONS
Viole de gambe: Margaret Little et Mélisande Corriveau

Sarabande – de Kevin O’Neil

Concert XLI: Le retour by Jean – de Sainte-Colombe

Margaret Little est soliste et chambriste depuis 1975, jouant la viole de gambe et l’alto baroque avec divers groupes de musique ancienne au Canada et à l’étranger. Elle a enregistré plus de 100 albums, et son premier CD solo, «Senza Continuo», a été nominé pour un prix Opus. Elle enseigne la viole de gambe en privé et à la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Le fondateur de CAMMAC, George Little, était son père.

Musicienne polyvalente, Mélisande Corriveau se produit au Canada et à l’étranger en tant que soliste et chambriste avec de nombreux ensembles. Elle est la fondatrice de L’Harmonie des Saisons avec son partenaire claveciniste Eric Milnes. Mélisande a étudié la viole de gambe avec Margaret Little et la fréquentation de CAMMAC a fait partie de sa vie pendant de nombreuses années.

www.harmoniedessaisons.org

À propos de Sarabande:

«Lors de mes recherches initiales pour cette commande, j’ai découvert que l’accordage de la viole de gambe n’était pas si différent de mon instrument principal, la guitare. J’admets que mes premières esquisses étaient peut-être un peu trop proches de la guitare, mais les conseils de Margaret Little m’ont permis de les transformer en quelque chose de plus caractéristique de la viole et d’explorer ses moyens d’expression singuliers. Formellement, j’ai été inspiré par une interprétation que j’ai entendue de la Partita No.1, BWV 825 de Bach (dont je ne connais pas l’interprète) qui était jouée si lentement que d’immenses gouffres de temps semblaient se creuser entre chacun des trois temps d’une sarabande. Je voulais composer quelque chose qui ait une élasticité et une ouverture temporelles similaires.» – Kevin O’Neil, compositeur

FLÛTE ALORS!
Flûtes à bec: Vincent Lauzer, Marie-Laurence Primeau, Alexa Raine-Wright, Caroline Tremblay

Quinta – de Kevin O’Neil

Jesus Christus, unser Heiland – de J. S. Bach

Ensemble dynamique et polyvalent, Flûte Alors! est composé de quatre flûtistes à bec de la nouvelle génération. Depuis sa création en 1999, l’ensemble suit un parcours exceptionnel où il se distingue par l’audace de ses programmes et l’excellence de ses interprétations. Grâce à leur qualité de communicateurs, les musiciens font vivre à leur public une expérience unique et rafraîchissante tout en se faisant le promoteur de cet instrument magnifique, étonnamment moderne et expressif qu’est la flûte à bec. Chacun de ces artistes est sollicité pour se produire lors de séries de concerts et de festivals au Canada et à l’étranger, et a participé à de nombreux enregistrements.

Nommé Révélation Radio-Canada 2013-2014 et Découverte de l’année au Gala des Prix Opus 2012, le flûtiste à bec Vincent Lauzer est diplômé de l’Université McGill. Lauréat de nombreux premiers prix lors de concours nationaux et internationaux, il est reconnu comme étant interprète polyvalent, se produisant avec Les Songes, Arion Orchestre Baroque, Les Violons du Roy, La Bande Montréal Baroque, le Pacific Baroque Orchestra, Les Idées heureuses et La Cigale.

Artiste polyvalente, Marie-Laurence Primeau mène une carrière active en musique ancienne passant aisément de la flûte à bec à la viole de gambe. Elle se produit au sein d’ensembles tels que les Boréades de Montréal, le Consort des Voix Humaines, la Cigale, les Idées Heureuses, les Voix Baroques et le Toronto Masque Theatre. On a pu l’entendre lors de prestigieux festivals au Canada, aux États-Unis et au Mexique, et a pris part à divers enregistrements sous étiquette ATMA Classique.

Passant naturellement de la flûte à bec à la flûte traversière baroque, l’Américaine / Canadienne Alexa Raine-Wright maintient une carrière active de performance basée à Montréal. Elle est diplomée de l’Université McGill et est une membre fondatrice de l’ensemble primé Infusion Baroque. Elle est lauréate de plusieurs concours nationaux et internationaux.

Lauréate du premier prix dans sa catégorie au Concours de musique du Canada, Caroline a obtenu une maîtrise en interprétation de la musique à l’Université de Montréal. Très active en concert avec Flûte Alors!, Caroline a été également soliste et chambriste au sein d’orchestres tels les Violons du Roy, l’Orchestre Symphonique de Montréal, l’Ensemble Caprice, I Musici, La Bande Montréal Baroque et La Chamaille. Directrice musicale de la Sofabec (Société de flûte à bec de la Capitale), elle est également directrice invitée à la Société de flûte à bec de Montréal et à la Toronto Early Music Players Organization (TEMPO). Caroline est aussi musicothérapeute accréditée.

www.flutealors.com

À propos de Quinta:

«En écrivant pour Flûte Alors!, je savais que je voulais tirer parti de leur expérience des idiomes de la musique contemporaine et de leur relation cohésive pour écrire quelque chose qui soit, d’une part, très contrapuntique, mais qui, d’autre part, traite le quatuor comme un tout organique, brouillant les frontières entre polyphonie, monophonie et hétérophonie. Comme je suis un peu gourmand, je voulais aussi essayer de faire de longs gestes crescendo-decrescendo avec un instrument qui a généralement une gamme dynamique relativement étroite. Cette expérimentation a été rendue possible par la confiance et l’enthousiasme de mes collaborateurs flûtistes. L’électronique sert à unifier la texture, qui pourrait autrement être rendue trop atomisée par la distanciation physique induite par les mesures COVID; elle consiste en un écho synchronisé au rythme de croches pointées de la pulsation régulière des flûtistes, créant une cascade de doubles croches syncopées, un «truc» peut-être popularisé par Pink Floyd dans leur chanson «Run Like Hell»: Pink Flute?» – Kevin O’Neil, compositeur

COMPOSITEUR / ENREGISTREMENT DE SON ET MONTAGE:
Kevin O’Neil

Établi à Montréal, Kevin O’Neil est multi-instrumentiste, compositeur et professeur respecté. Il est titulaire d’un baccalauréat en guitare classique et en composition de l’Université Dalhousie, d’une maîtrise en composition de l’Université de Montréal et prépare actuellement un doctorat en éducation musicale à l’Université McGill. Il a composé de la musique pour le cinéma et le théâtre, et il est actif dans plusieurs secteurs de la scène musicale montréalaise, se produisant fréquemment sur scène et enregistrant en studio.

www.kevinkoneil.com

DIRECTION ARTISTIQUE – CAMMAC:
Guylaine Lemaire

Avec une carrière dans l’industrie de la musique qui s’étend sur plus de 20 ans, Guylaine Lemaire est une violoniste et altiste renommée, et une administratrice des arts expérimentée. Elle s’est produite avec les meilleurs musiciens, ensembles et orchestres du Canada, et a participé à presque tous les grands festivals canadiens. Ses enregistrements avec Les Chambristes du Canada ont tous été très bien accueillis au Canada et à l’étranger, et sont régulièrement diffusés à la radio. Elle est directrice générale de Thirteen Strings (l’un des rares orchestres de chambre professionnels du Canada) depuis 2013, et occupe également le poste de directrice artistique de CAMMAC depuis 2017.

www.cammac.ca/guylaine-lemaire

VIDÉOGRAPHE:
Nicolas-Alexandre Tremblay

Après avoir complété une maîtrise en Relations internationales à l’Université Laval (Québec), et ensuite une formation en réalisation documentaire à L’inis, Nicolas-Alexandre fait d’abord ses premières armes cinématographiques comme technicien avant de se lancer en tant que réalisateur indépendant. Résolument engagé, il s’intéresse aux enjeux liés au développement international (Cuba, république Dominicaine, Québec) et aux droits humains. En 2014, son film «Citoyens de nulle part» traite de la situation des travailleurs haïtiens en République Dominicaine. Récemment, son film sur les habitants de la Côte Nord s’est vu nominé pour les prix Gémeaux.

www.sartec.qc.ca

Ce projet a été réalisé avec le soutien de l’Initiative Connexion création du Conseil des Arts du Canada.

 

AU SUJET DU CONSEIL DES ARTS DU CANADA:

Organisme public de soutien aux arts, le Conseil des arts du Canada a pour mandat de favoriser et de promouvoir l’étude et la diffusion des arts ainsi que la production d’œuvres d’art. Le Conseil promeut et soutient financièrement l’excellence artistique en offrant aux artistes professionnels et aux organismes artistiques canadiens une vaste gamme de subventions, de services, de prix et de paiements. Il contribue au dynamisme d’une scène artistique vibrante et diversifiée qui suscite l’engagement des Canadiennes et Canadiens envers les arts et la littérature, enrichit leurs communautés et atteint les marchés internationaux. Par ses activités de communication, de recherche et de promotion des arts, le Conseil accroît l’intérêt et l’appréciation du public pour les arts. Relevant du Conseil des arts, la Commission canadienne pour l’UNESCO fait la promotion des valeurs et des programmes de l’UNESCO au Canada, afin de contribuer à un avenir de paix, d’équité et de durabilité. La Banque d’art du Conseil fait la prestation de programmes de location d’œuvres d’art contemporain et aide à faire avancer l’engagement du public envers les arts contemporains.

 

AU SUJET DE L’INITIATIVE CONNEXION CRÉATION:

Lancée en 2020, Connexion création était une initiative qui a aidé les artistes, les groupes et les organismes artistiques à orienter leurs œuvres vers le partage en ligne. Les artistes, groupes et organismes pouvaient soit adapter des œuvres existantes, soit créer de nouvelles œuvres pour les diffuser de façon numérique au public canadien durant la pandémie de la COVID-19.

www.conseildesarts.ca